Je me déscolarise!

C’est décidé! Je me dés-co-la-ri-se!

sauter le pasJe vous explique… Un enfant qui n’a pas été scolarisé maintient sa puissance très active.. et les parents qui se trouvent en situation de « déscolarisation », sont confrontés à un problème de décalage avec leur enfant. Lorsque l’action de l’enfant surprend l’adulte qui se laisse distraire au jeu de puissance, celui-ci perd le contrôle et se retrouve baigné dans des émotions stagnantes, créant frustration et sentiment d’incapacité à faire face à un enfant « puissant », l’enfant n’est pas dans la capacité de répondre aux menaces, au chantage et aux récompenses. Il n’a pas été formaté à ce mode de fonctionnement.. alors que nous, oui. Dans une situation de confrontation, le parent n’a pas les clefs adéquates pour ouvrir les portes de l’écoute active sans avoir de pensées néfastes, ancrées par toutes ces années de formatage scolaire et aussi, souvent, familial.

Ce sont les pensées qui m’ont submergées l’autre jour lors d’une discussion sur un éventuel planning de travail avec mon grand zouave. En gros je lui ai proposé de bosser un peu tous les matins, comme ça l’après-midi on seraient libres de faire ce que l’on nous plait. Ce à quoi il m’a répondu qu’il préférait qu’on continue à travailler quand on en a envie, comme on a procédé jusqu’à maintenant. J’ai lâché un: « Je trouve pourtant que tu as pas mal de boulot du côté de la grammaire.. les verbes par exemple.. ». Et là BIM! Je me suis rendue compte que j’avais des appréhensions sur le prochain contrôle alors que jusqu’ici tout s’est très bien passé et que j’ai pu constater que sa manière de travailler lui convenait; il travaille peu mais apprends vite.

Après coup, on y réfléchit, on se repose les mêmes questions: « Pourquoi et pour quelle raison ais-je choisi l’instruction en famille pour mes enfants? » et on se redonne les mêmes réponses; « Pour qu’il grandisse libre de tout formatage, familial et scolaire, pour qu’il vive son enfance dans la joie et la douceur, etc.. ». Il arrive assez fréquemment que ce type de pensées formatées me traversent l’esprit et que de temps en temps elles sortent de ma bouche pour mon plus grand désespoir.

Je ne sais pas comment vous arrivez à vous déscolariser ou bien si vous êtes en chemin, comme moi.. Mais je suis certaine d’une chose; Notre formatage est un frein à la compréhension de notre enfant tel qu’il est; un électron libre!

La route est encore longue, mais j’ai espoir d’y arriver, mes zouaves se chargent de m’apprendre peu à peu à me dés-co-la-ri-ser.

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestmail

Comments 17

  1. Bonsoir!
    Pour ma part, je suis aussi en cheminement par rapport à cela. Mais ma grande question, c’est..Sans aucun aucun aucun formatage…. Comment nos enfants vont-ils réagir au formatage des autres? Le mien a beaucoup de mal à accepter le formatage imposé par ses amis (qui vont à l’école et ont donc des tas de contraintes qui rejaïssent inévitablement sur mon Loustique). Et parfois, je me dis qu’il est inévitable d’avoir des formatages (ne serait-ce que quand on se frotte à l’administration)…Peut-être pas des « surchouches » totales, mais certaines « applis » sont obligées, je pense. Et j’ai parfois peur que mon fils, élevé dans la liberté et le respect de lui, n’aie des souci plus tard.

    1. Post
      Author

      Coucou,
      L’adaptation! Nos enfants doivent être capables de s’adapter aux circonstances, aux règles de la société..enfin, quelques unes 😉

    2. Hello,

      Je pense que le formatage est dangereux, mais j’en pleure régulièrement ! J’ai eu de la chance dans ma prime scolarité, moins après… Mais le fait est là ! Je déscolarise pour mieux scolariser !!!
      Je me bats aussi contre le formatage, la pensée unique, la mise en boite et le conditionnement à l’échec !
      Par contre savoir s’adapter voilà un objectif constructif !
      Et là j’en rêve, parce que moi je voudrais tellement que mes zouzous soient libre, heureux, épanouis mais pas démunis ! Or on nous met tant de pressionS que notre peur (la mienne en tout cas !) nous rattrape.
      Mais nous sommes de plus en plus nombreux à nous poser les bonnes questions et à tenter de trouver une bonne voie, la bonne « non-voie » ?
      Bon courage à tous et toutes qui êtes aussi fous que nous !

  2. Je comprends ce que tu veux dire. Moi, j’y pense tout le temps aussi, mais je n’arrive pas à me descolariser… et pourtant j’en rêve !

    1. Post
      Author
  3. Au bout de 4 ans je ne suis toujours pas deformater c est infernal certains disent que c est comme une peur sans veritable nom, d autres que c est en vue d une resco et bien moi je ne peux pas faire autrement car sinon le retour de manivelle est violent et j affole mes enfants’ donc du coup je suis obligee d accepter une part de formatage que je refuse…. Mais sinon c est pire après’ un jour on ne sait quand je me reformate et c estmoche a voir. Alors je comprend c est tres dur de voir qu on est en ief et qu on continue à se laisser envahir par les formatages de la société. Bises

  4. J’ai une amie qui me dit souvent:

    Trop ou trop peu gache tous les jeux ! Personnellement, je pense important qu’il y ait une base commune pour être dans la société. Un minimum de règles et de savoir vivre.

    Comme les savoirs, je pense important que toutes les personnes aient le minimum de base commune comme savoir lire et écrire indispensable et ensuite, il est possible de développer des différences.

    Pour rencontrer l’autre, il est important d’avoir une base commune pour construire.

  5. Le problème si on se déformate c’est que l enfant risque de finir par ne pas faire grand chose ou seulement ce qui lui plait et en France on ne peut pas éviter d enseigner certaines choses comme les maths, qui sont nécessaires (en tout cas leurs bases).
    Si j écoutais ma fille on ne ferait que de l informel, de la découverte, avec des livres, internet, des vidéos, mais pas d écriture, surtout pas de maths et pourquoi pas de lecture, car cela demande trop d efforts..Mais bon…La lecture elle aime ça je pense l air de rien 😉

    1. Post
      Author

      Je comprends.. le mien à refusé longtemps la lecture, ce qui l’a motivé? Le fait qu’il ne pouvait pas savoir si son père trichait au jeu ou pas car il ne pouvait pas s’assurer que celui-ci respectait bien les règles du jeu 😉

  6. Je crois que chez nous la déscolarisation a été facilité par le fait que j’ai terminé mes études par correspondance (master 1 et 2 en ligne) et que j’ai un peu de mal à rentrer dans le moule. J’ai joué le jeu de l’école en ayant une conscience accrue du jeu en lui-même et de son absurdité.
    J’étais du genre à dire (lis ça de tel façon, comme ça tu le sais pour l’interro et tu oublies tout le lendemain).
    Du coup avec notre fille, ça va plutôt bien, d’autant plus que notre mode de vie aide (nomade peut-être bientôt sédentaire, mais toujours nomade aujourd’hui). Le plus dur est le contact prolongé avec d’autres enfants, quand nous séjournons chez des amis par exemple, qui sont complètement formatés et n’envisagent pas une seule seconde une autre façon de faire. L’adaptation est pour nous essentiel, mais parfois les situations sont déroutantes.

    1. Post
      Author

      J’étais ainsi aussi à l’école 😉 J’ai toujours eu l’impression de perdre mon temps. Le truc c’est que j’apprenais vite et oubliais tout aussi vite ce qui ne m’intéressait pas!

  7. Ah mais c’est ça !
    Les miens sont scolarisés mais j’essaye de les faire grandir avec l’env. Ils y arrivent très bien, c’est souvent moi qui ait le plus de mal !

    Merci de cet éclairage !

  8. J’ai connu cette période aussi en déscolarisant mes enfants. Je ne voulais pas refaire « l’école à la maison ». J’ai trouvé ces quelques guides pour ouvrir mon schéma de réflexion, ils sont salutaires à mon avis :
    1) Jean Pierre Lepri : l’éducation est la base de notre problème, elle nous place obligatoirement dans une position de confrontation : l’éducateur et l’éduqué, celui qui cherche à conduire l’autre là où il veut aller, pensant que « c’est pour son bien » et sous-entend par là qu’il s’agit d’un schéma de violence que de penser savoir mieux que son enfant ce qui est bon pour lui.
    2) André Stern : le jeu est une disposition naturelle de l’enfant. Il s’agit même de sa meilleure disposition naturelle pour lui permettre d’apprendre. Interrompre le jeu pour apprendre est donc un non-sens pour l’enfant, qui plus est une forme de violence car la confiance qu’il accorde dans l’adulte est telle que, si l’adulte a raison, c’est donc lui, l’enfant, qui a tort s’il ne comprend pas, et donc qu’il a un problème.
    3) Gerald Hüther : neurogiologiste dont les travaux mettent en évidence les propos d’André Stern (ce dernier s’appuie d’ailleurs dessus pour ses conférences). L’enthousiasme est la clé de tout, c’est l’engrais vital pour notre cerveau, celui qui nous permet d’apprendre n’importe quoi, à n’importe quel âge, pourvu que cet apprentissage soit lié à un très fort enthousiasme.
    Je t’invite à faire un saut sur youtube pour en savoir plus sur ces 3 personnes et que ca t’aidera pour la suite 🙂

    1. Post
      Author

      Belles propositions, je vais chercher à savoir qui est Gerald Hunter, que je ne connais pas 😉 Merci.

  9. Voilà un article qui me parle! 🙂
    Mon titou a encore le temps, sa « rentrée » ne sera que pour 2016,.. Mais plus le temps passe et plus l’IEF me taraude… Mais je me trouve confrontée a mes formatages… Je sais ce que je ne veux pas pour lui.. Cette pression scolaire, les notes, les apprentissages « forcés »… Je voudrais qu’il puisse entièrement etre acteur de ses apprentissages… Et pourtant j’ai peur du regard de mon entourage, j’ai peur de ne pas y arriver moi, de ne pas reussir a imposer in rythme, de louper le « programme »… De ne pas le faire travailler assez…
    Bref c confus dans ma tête, mais j’aime ton point de vue, cette façon d’aborder notre propre déscolarisation 🙂

  10. Bizarre, de recevoir en newsletter cet article aujourd’hui! Il tombe à pic, j’ai bien du ma à me déscolariser . j’ai rardé hier soir des vidéos sur l’école dynamique et ça fait son chemin!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *